Saint Martin, la perle branchée des Antilles

Île singulière de la Mer des Caraïbes, confortablement située entre Anguilla et Saint-Barthélemy, Saint Martin (Sint-Maarten) oscille entre le charme et l’authenticité de la partie française, au Nord, avec les villages caribéens de Grand-Case et Marigot, et les magasins duty-free et hôtels-resorts de la partie néerlandaise, au Sud, dans les alentours de Philipsburg.
Paradis fiscal, et haut-lieu du tourisme de luxe, la friendly-island attire les croisiéristes et vacanciers du monde entier, venus profiter de ses plages paradisiaques, de sa nature luxuriante, de ses superbes marinas, ainsi que des nombreuses activités nautiques proposées sur l’île.

Une histoire franco-néerlandaise, sur fond de mutinerie

Baptisée Saint-Martin par Christophe Colomb en honneur du jour de sa découverte, le 11 novembre 1493, l’île fut d’abord le repère des pirates français, avant de tomber brièvement entre les mains de la couronne espagnole, qui l’utilisa dès 1640 pour y déporter ses prisonniers de guerre français et hollandais. En 1648, lorsqu’une mutinerie éclate, l’occupant espagnol est repoussé, l’île retombant aux mains des déportés. L’histoire raconte que pour diviser le territoire, un français et un néerlandais partirent d’un même point de l’île, chacun dans la direction opposée ; le point de rencontre entre les deux hommes a été désigné comme la ligne de séparation entre les deux parties de l’île. Le français ayant été le plus rapide à faire le tour de l’île, c’est ce qui explique également pourquoi la partie française est aujourd’hui la plus vaste.

Croisières, régates et marinas : entre tourisme de luxe et activités nautiques

Saint Martin - Antilles - Caraibes

Au fil des années, Saint-Martin s’est forgé un nom dans l’industrie du tourisme de luxe ; outre les plus grands bateaux de croisières qui déposent quotidiennement les vacanciers européens et américains sur ses plages immaculées, et bordées d’eaux bleu turquoise, l’île ne compte pas moins de 10 marinas et yachts clubs destinés à la navigation de plaisance, pour une capacité de plus de 2000 bateaux.
C’est également un spot de voile concouru qui accueille chaque année les célèbres régates Heineken Regatta et La Course de l’Alliance.
Nombre de personnalités de la jetset s’y donnent aussi rendez-vous chaque année, notamment sur la Baie Orientale, ou Orient Bay, connue comme le « Saint-Trop’ des Caraïbes ».
La plage la plus grande et la plus fréquentée de la partie française regorge de bars, hôtels, et activités nautiques en tout genre, à l’image du reste de l’île. Surf, windsurf, planche à voile, jet-ski ou encore parachute ascensionnel se pratiquent dans les nombreux centres de water sports disséminés aux quatre coins de l’île, le tout dans des conditions climatiques idéales.

Saint-Martin : Comment s’y rendre ?

Par avion :

Aéroport de Saint Martin la majorité des compagnies aériennes internationales, comme Air France, Air Caraïbes, KLM, American Airlines, Air Canada ou Copa Airlines assurent plusieurs liaisons hebdomadaires avec l’Aéroport International Princess Juliana, depuis Paris, Amsterdam, les États-Unis, le Canada, ou le Panama. L’aéroport régional de Grand-Case, lui, dessert les principales destinations de la région Caraïbes.

Par bateau

: Tous les grands croisiéristes, comme MSC Croisières, Royal Caribbean, ou Costa Croisières et de nombreuses compagnies de catamaran proposent des escales et/ou trajets réguliers à Saint-Martin.

2 pensées sur “Saint Martin, la perle branchée des Antilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.