Covid-19 et voyage, le point sur les nouvelles mesures en France

A l’occasion de sa dernière allocution du 14 janvier, le Premier Ministre Jean Castex a annoncé un certain nombre de mesures visant à limiter les flux de population entrant en France.
Cela présente bien évidement des répercussions importantes sur le tourisme et les voyages.
Voici les principaux changements qui sont mis en place ce lundi, pour la métropole et les territoires d’Outre Mer, afin d’éviter la propagation du virus et du variant anglais par des voyageurs en provenance de zone à risque.

Les passagers arrivant d’un pays Hors Union Européenne

A partir de ce lundi 18 janvier 2021, tout les voyageurs arrivant en France depuis un pays non membre de l’UE, en avion ou en bateau, sont soumis a de nouvelles obligations. Ils doivent tous présenter un test PCR négatif, effectué avant le départ.
Qu’ils s’aggissent de voyageurs français rentrant d’une destination de vacances à l’étranger ou bien de ressortissants étrangers venant sur le territoire national, l’obligation de test est la même, tout comme l’obligation d’observer une période de 7 jours d’isolement complet après le retour, quelque soit le résultat du test PCR.
Ce test doit être accompagné d’une déclaration sur l’honneur, selon le même principe déjà mis en place pour les voyages en Corse depuis le mois de décembre 2020.

Les voyageurs intra UE

Pour les voyageurs européens, les règles ne sont pas encore totalement figées, dans l’attente d’une harmonisation des états membres. Actuellement, les voyageurs de retour de l’un des états membres ne sont soumis à aucune obligation de tests ni isolement. Des décisions devraient intervenir dans un avenir proche, mais elles doivent intégrer l’ensemble des professionnels qui se déplacent à travers l’Europe.
Cela laisse donc encore un peu de place pour des voyages à travers l’Europe, sans contraintes légales mais en conservant absolument les mesures sanitaires afin d’éviter tout risque.

Les territoires d’Outre mer

Pendant son allocution de jeudi, Jean Castex avait fait une distinction importante entre les destinations des Dom-Tom.
Certaines zones à risques avérés comme la Réunion ou la Guyane étaient touchées par un durcissement des conditions d’entrée et de circulation. Pendant le week-end, on apprenait que la Martinique, la Guadeloupe et Mayotte étaient aussi soumises aux obligations de test PCR négatif, d’attestation sur l’honneur et de mesures d’isolement strictes pour 7 jours sur place.
Après cette période, un deuxième test sera obligatoire afin de pouvoir à nouveau circuler sur le territoire choisi pour des vacances.

Faut-il quand même partir en vacances à l’étranger ?

Légalement, rien n’empêche les séjours touristiques au soleil en janvier. Au contraire, on note une vraie demande de touristes montrant le besoin de changement d’air dans cette période hautement anxiogène. Ainsi, les Antilles françaises ont connu un vrai succès à Noel, comme les Caraïbes en général, vraie tendance voyage cet hiver.
Concernant les Antilles, il faut prendre en considération cette obligation de 7 jours d’isolement sur place. Cela implique de choisir un logement adapté pour “bien vivre” cet isolement (exemple de cette location de villa en Guadeloupe). Puis, il faudra être capable de s’isoler sur la même période au retour, avec le recours obligatoire au télétravail. Cela va donc s’adresser à quelques privilégiés et ne permettra pas de sauver les saisons touristiques d’hiver dans les Antilles Françaises ou dans les territoires de l’Océan Indien.

Des séjours en Europe ? C’est sans doute l’une des possibilités du moment, pour faire un city break dans l’une des villes d’Europe qui le permet. Mais encore faut-il bien vérifier les mesures de chacun des pays voisins, afin d’être certains de pouvoir visiter, même le temps d’un week-end, des villes comme Venise, Barcelone, Prague ou Lisbonne.